Au cœur d’un majestueux paysage aux sculptures naturelles,

se dessine le vignoble du Pic Saint-Loup.

Papillon.png

Le vignoble du Pic Saint-Loup, implanté aux portes de Cévennes, sur 17 communes, couvre une surface de 4530 hectares. Il est constitué de terrains principalement issus de formations du Crétacé inférieur, de formations du
Jurassique supérieur et, pour l’extrémité sud, de dépôts tertiaires (marnes, grès, conglomérats). Les sols sont majoritairement développés sur une alternance de bancs calcaires tendres et de marnes, mais on trouve aussi des sols sur marnes noires ou sur cônes de déjection. Le climat y est plus frais et plus arrosé que dans le reste du Languedoc. Les pluies, qui tombent au printemps et en automne, permettent aux ceps d’éviter sécheresse et stress hydrique. En août et septembre, une amplitude thermique importante entre le jour et la nuit favorise l’expression aromatique et l’acidité des baies. 

Les particularités climatiques réunies sur ce terroir contribuent à la typicité des vins du Pic Saint-Loup et en façonnent l’expression organoleptique.

Passons entre les massifs légendaires du Pic Saint-Loup et de l’Hortus… découvrons l’AOP Pic Saint-Loup.

Papillon.png
91754947_735881716946226_175564610647936

Sur ce terroir préservé,

se cachent des vins fins et élégants.

La singularité des vins rouge du Pic-Saint-Loup, c'est d'abord d'avoir dans leur assemblage au moins pour moitié de la syrah, complétée par les cépages mourvèdre, grenache noir en cépages principaux, parfois cinsault, carignan et quelques autres accessoires. La syrah est un cépage gourmand, fin et complexe. Le mourvèdre est racé et apporte les épaules dans ses assemblages, ils se plaisent particulièrement au pied du Pic Saint-Loup 

Les peaux de raisins sont comme des buvards ! Elles captent les odeurs qui les entourent, la garrigue, le thym, le romarin et des résines en tout genre. *

C’est de cette savante alchimie offerte par la nature et magnifiée par les hommes que naissent les vins du Pic Saint-Loup...

Papillon.png

" Un respect fort de la biodiversité dans la culture de la vigne, et la recherche de vins de caractères. "

"Sur cette terre dédiée à la vigne, l’environnement embaume de ses multiples essences typiquement méditerranéennes : près de 1000 espèces différentes sont ici recensées. Au côté de la vigne, oliviers, chênes verts, chênes kermès, pins d’Alep, arbousiers, thym, laurier, cade, romarin et cistes déploient leurs parfums composant ainsi la palette olfactive des vins du Pic Saint-Loup. Un véritable écrin de végétation encore sauvage où l’on rencontre une petite faune et des gibiers de toutes espèces, témoins d’une biodiversité réservée, propice à l’équilibre du terroir." **

Fleur.jpg

“Comme le vin, les légendes réjouissent le coeur de l'homme.”

Le Talmud

Papillon_edited.png
Légende du Pic-Saint-Loup.png

Le Pic Saint-Loup tire son nom d'une légende d'amour médiévale. Trois frères, Thieri Loup, Guiral et Clair, tous amoureux de la belle Bertrade, partirent en croisade sans savoir lequel d'entre eux elle choisirait comme époux.

Au retour de Terre sainte, la bien-aimée était morte. Désespérés, ils décidèrent de vivre en ermites au sommet de trois pitons voisins. Une fois l’an, le 19 mars, à l’anniversaire de Dame Bertrade, les trois seigneurs allumaient un feu sur la montagne en mémoire de leur bien aimée et afin d’indiquer aux uns et aux autres qu’ils étaient en vie. Celui sur lequel vivait Guiral devint le mont Saint-Guiral. Il est situé près du mont Aigoual et son dôme granitique culmine à 1 366 mètres. Celui sur lequel vivait Clair fut nommé le mont Saint-Clair (175 mètres, c'est à ses pieds qu'est bâtie la ville de Sète). Installé sur le pic auquel il donnera son nom, Thieri Loup (Son sommet, à 658 m d'altitude, est marqué par une chapelle et une croix offrant un panorama sur la garrigue) mourut le dernier.

Sources :

La Revue du vin de France

** Picsaintloup.com